Page d'accueil
Page d'accueil
Présentation du club
Forum
Noir et Blanc
Tournois
Ressources
Échelle des niveaux
Règles du jeu
Photographies
Liens Web
Crédits
Club de Go de Paris

café "Le Djurdjura"
à l'angle de la rue St Martin
et de la rue aux ours
75003 Paris
M° Étienne Marcel

Contact : 
  noir & blanc Le Monde du Go
   
 
date de publication : 10 mai 2009 / mise à jour le 01/08/2009
Tengen
Maître Lim

Le go est impossible avec sa règle actuelle, car Noir gagne sûrement, en jouant le premier coup au Tengen. Ce n'est plus question de Komi, parce qu'il gagne très largement.

Pour les anciens Chinois ainsi que pour les professionnels Japonais, le centre restait Terra Incognita (jusqu'à nos jours).

Ayant une démangeaison de déclencher une série de combats locaux, les Chinois ont mis cinq pierres aux Hoshi au préalable : des "jalons" psychiques plutôt que géographiques. En effet, le Tengen n'a fait aucun effet stratégique.

 
 

5 pierres Chinoise posées au Hoshi.
C'est Noir qui commence.

Quant aux Japonais, ils ont été logiques à leur manière ; le Hoshi dans un coin est trop vague à le défendre, le san-san est trop bas, il ont préféré le Komoku ou le Takamoku, ensuite le Shimari ou le Kakari, puis l'extension vers le bord comme en marche bancroche ; c'est à dire, l'ordre de jeu de pierres est le coin -> le bord -> le centre.

Le centre est toujours obscur comme sur les nuées. Il faut éclaircir les caractéristiques du Tengen. Tout d'abord, on examinera sur la suite du coup 2 en Hoshi de coin ou au bord.

 
 
Archétype de fuseki (1-2-3-4)

Après Tengen Noir 1, Blanc n'a que deux choix : un coup dans un coin ou sur un bord ; il faut absolument le confirmer et ré-affirmer. Sinon, on aura toujours des illusions d'ailleurs. Cela veut dire globalement que les possibilités de complication diminuent radicalement. Revenons au diagramme.

Si Noir joue 3, Blanc joue en A ou B ou bien C. D, E et F ne sont plus problème.

 
 
Fig. 1 (1-15)

Après 15, Blanc doit choisir A ou B.

Si Blanc joue A (35 points), Noir B. Blanc ne peut pas jouer le tsuke en C pour faire sabaki (voir Dia. 1).

 
 
Dia. 1 (1-51)

 

 
 
Fig. 2 (1-19)

Pour faire la partie équilibrée, 6 et 8 sont nécessaires, mais 9-11-13 est une bonne série pour Noir. La partie est toujours épuisante pour Blanc.

 
 
Fig. 3 (1-9)

4 et 5 sont équivalents. Si Blanc joue 6 en 14, Noir en 6.
Pour Noir, il sera bon de jouer 9, car si Blanc suit la séquence 9-10-11-12-13-14, Noir jouera 15. Alors, Blanc est en dilemme parce que jouer 10 à 15 est une humiliation intolérable.

 
 
Fig. 4 (1-19)

6, 8, 10, 12 sont obligés. Manifestement, Noir avance.

 

 
 
Fig. 5 (1-19)

Blanc ne peut rien faire.

 
 
Fig. 6 (1-23)

La formation 2-4-6-8 est énergique, mais précaire. L'invasion 9 est sévère. La contre-attaque de Blanc à 18 s'avère abusive.

 
 
Fig.7 (1-17)

Cette façon de jouer est modérée, mais aucun espoir pour Blanc.

Celui qui réalise la puissance du Tengen sentira que le go est moins complexe qu'on l'imagine. Le Tengen supprime san-san, Shimari, Keima-Kakari à Hoshi et la quasi totalité des joseki géant, en plus Noir prend toujours les initiatives.

Tous les mouvements de pierres fonctionnent autour du Tengen. Si le go traditionnel est un escrime, ce nouveau type est la joute à longue lance sur le cheval. On l'appellera "Ivanhoé" !