Page d'accueil
Page d'accueil
Présentation du club
Forum
Noir et Blanc
Tournois
Ressources
Échelle des niveaux
Règles du jeu
Photographies
Liens Web
Crédits
Club de Go de Paris

café "Le Djurdjura"
à l'angle de la rue St Martin
et de la rue aux ours
75003 Paris
M° Étienne Marcel

Contact : 
  noir & blanc Le Monde du Go
   
 
date de publication : 29 juillet 2007
Un regard sur les parties de la coupe Fujitsu - 07-09/07
Maître Lim

Pendant une dizaine d'années, Lee Chang Ho a gardé une suprématie inébranlable dans le monde du go, en remportant une quinzaine de titres internationaux. Depuis l'ascension fulgurante de Lee Sedol, il n'est plus sur le trône. Actuellement qui est le premier ? Pour le moment, on ne peut pas le dire. Pour autant, Lee Chang Ho n'est pas encore écarté.

Il lui reste un défaut, c'est toujours son fuseki lent, et cette partie n'est pas une exception.

Fuseki de la finale du 20e Fujitsu, 09/07/07
Blanc : Park YoungHoon - Noir : Lee Chang Ho
 
 
FIGURE (1-50) Voir... SGF...

Souvent on rencontre la série 8-19.

24 est très discutable ; il vaut mieux jouer tout simplement à 30, car après 29, Blanc aurait du mal à jouer 30 à cause de nozoki en A. 25 et 26 ne sont pas pressés. 25 > 29, 26 > B (DIA 1).

Le coup 27 est surprenant ; quel coup humiliant ! 27 > C

28 est prématuré. 30 est un mauvais coup ; 30 > 36

31 est vulgaire ; 31 > 32 (DIA 2)

Très désemparé, Noir se hate de jouer 31, 33 et 35 ; 37 est drôle. 42 est un coup prudent. Le fuseki noir est raté. Blanc gagne.


 
DIA 1 Voir... SGF...

Il y a plusieurs variantes. On envisage à peu prés comme ça.

 
 
DIA 2 Voir... SGF...

Blanc ne peut pas jouer wari-komi 32 à 35.

Noir à la formation solide.


Fuseki d'une demi finale du 20e Fujitsu, 07/07/07
Blanc : Park YoungHoon - Noir : Yoda Norimoto
 
 
FIGURE (1-50) Voir... SGF...

Au stade de 50, Noir avance facilement d'une quinzaine de points.

Au niveau de fuseki, le style de Park n'est pas du tout particulier, à la différence des autres ; son sens de fuseki est déterminé par le choix hasardeux d'un joseki local, ce qui est la tendance générale de la majorité écrasante des joueurs.

A ces gens là, il manque de l'esprit combinatoire des éléments locaux. 20-22-24 est lourd. Blanc devait jouer 20 en A. (DIA 1)

 
 
DIA 1 Voir... SGF...

Noir ne doit pas jouer 21 en A ; s'il y joue, Blanc réfute par B. On envisage jusqu'à 27. 28 est un coup agréable pour Blanc. Noir doit jouer 27 autrement. (DIA 2)


 
DIA 2 Voir... SGF...

On prévoit jusqu'à 54. Ça fait ko. Alors Noir ne peut pas gagner. La prétention de l'auteur, n'est-elle pas fallacieuse ?

Quand même, Blanc gagne d'un demi point. Park est fort dans le yose.


Encore un autre fuseki de Park
12e ronde de 8e Nongshim, tournoi international par équipe.
Blanc : Kong Jie - Noir : Park YoungHoon. 07/02/07
 
 
FIGURE (1-50) Voir... SGF...

17 est un réflexe amateur. Lamentable ! Au stade de 26, c'est déjà devenu « I ya na-go » (partie angoissante). Il faut jouer 31 ailleurs. 31-33-35 dévoile l'état de l'âme déchirée, choquée et désemparée ; cela correspond à une série de coup 31-33-35-37 de la partie précédente (Lee Chang Ho - Park).

Il y a deux types d'erreurs : erreur pardonnable et erreur impardonnable.

Parmi les joueurs du meilleur niveau, qui d'autre encore joue bien au début ? Est-ce Lee Sedol ? L'auteur dit non. Voici plusieurs parties de Lee Sedol aux tournois internationaux (l'auteur ne se limite de commenter que sur le fuseki).

  1. Partie finale du 18e Fujitsu, 04/07/05
    Blanc : Lee Sedol - Noir : Choi CheolHan
    Mauvais fuseki pour les deux. Sedol gagne.

  2. 2e ronde de Chun-Lan, 13/03/06
    Blanc : Lee Sedol - Noir : Luo Xi He
    Mauvais fuseki de Sedol. Sedol abandonne.

  3. Demi finale de 10e LG, 19/10/05
    Blanc : Lee Sedol - Noir : Gu Li
    Mauvais démarrage de Sedol, Sedol perd.

  4. 2e ronde de 2e Zhong Huan, 16/08/05
    Blanc : Lee Sedol - Noir : O Meien
    Mauvais démarrage de Sedol, Sedol gagne diaboliquement. Très Sedolien (on va y revenir).

  5. 3e ronde de 5e CSK, 03/05/06
    Blanc : Lee Sedol - Noir : Gu Li
    Mauvais fuseki de Sedol. Sedol abandonne.

  6. Samsung, 09/12/04
    Blanc : Lee Sedol - Noir : Wang Xi
    Bon fuseki de Sedol. Sedol gagne.

  7. 2e ronde de 4e CSK, 05/2005
    Blanc : Lee Sedol - Noir : Hane Naoki
    Sedol a une puissance diabolique. S'il ne fait pas d'erreur dans une trentaine de coups, il est presque invincible.

  8. 3e ronde de 19e Fujitsu, 03/06/06
    Blanc : Lee Sedol - Noir : Lee Chang Ho
    Au début, Sedol a essayé un nouveau coup, mais il ne connait pas la suite, Lee Chang Ho non plus. Il n'y avait aucune subtilité combinatoire. C'est juste comme des impacts bruts entre les objets grossiers.

  9. Demi finale de Fujitsu, 01/07/06
    Blanc : Zhou He Yang - Noir : Lee Sedol
    Sedol a joué un coup insolite (23), et il a joué kamikaze. Il perd.

  10. 2e ronde de 6e Chun-Lan, 28/09/06
    Blanc : Lee Sedol - Noir : Xie He
    Après 25, académiquement, Sedol a perdu. Il a abandonné à 235.

(Les dix parties ne sont pas mises en ordre chronologique.)

 
La folie Sedolienne

D'où vient-elle, la férocité de son style destructif ?
D'où ses coups insolites, étrangers au bon sens de go ?

C'est un génie incontestable. On doit y faire l'accès. Son exploit est l'agressivité fulgurante sans égale. Son démérite est de jouer des coups absurdes, souvent volontaires. Son abus ne provient pas de l'ignorance. Il semble défier le sens commun, de surcroit le monde. Alors ce défi atteint « nihilisme destructif ». C'est le cas d'Arthur Rimbaud. Il déborde du go : question spirituelle.

Rimbaud vocifère : « JE EST UN AUTRE ». Ce génie précoce déteste le monde entier. Il n'est plus sur la planète. L'auteur ne veux pas en parler plus. Chacun doit se gamberger.

Certes, il y a un problème de la différence entre la poésie et le go : efficacité mondaine. Par son imagination extraordinaire, Rimbaud nous a montré le monde surréel plein de spectacles fantasmagoriques où la couleur, le son, l'odeur s'entremêlent invitant à l'esthétique inouï qui dépasse l'expression.

Quand aux joueurs de go, ils se sont attablés au go-ban, y sont rigoureusement ligotés. Lee Sedol est condamné à explorer le nouveau monde de fuseki. Mais sa vocation serait impossible, à moins qu'il ne change sa nature.